Jamais deux sans trois !

Jeux paralympiques. A Rio, les escrimeurs décrochent une troisième médaille en trois jours, belle conclusion d’une semaine olympique avec cette médaille de bronze au fleuret par équipe. Bilan.

Tout avait commencé lundi 12 septembre par quelques quart de finale frustrants pour les bleus. Finalement, après une quatrième place rageuse pour Yannick Ifebe,  Maxime Valet avait débloqué le compteur des bleus avec la médaille de bronze au fleuret cat.B, mercredi 14 septembre. Rapidement suivi par le titre olympique des épéistes français, le fleuret par équipe ne voulait pas louper le coche.

29726309885_e0259deb46_o
Damien Tokatlian et les bleus, opposés à Hong-Kong pour la petite finale. Photo : L.Percival

Le Fleuret homme bronzé

Vendredi 16 septembre, les bleus débutaient leur journée face aux brésiliens, et une large victoire 45-40. Défaits par les chinois 45-40, le trio composé de Maxime Valet, Ludovic Lemoine et Damien Tokatlian se retrouve opposé aux polonais en demi-finale. S’inclinant 45-37, les français ont su se remobiliser lors de la petite finale pour l’emporter sur le fil contre Hong-Kong, 45-43 et ramener au camp tricolore la troisième médaille de l’escrime en fauteuil, le bronze.

29619215262_dba5385a45_o
L’équipe de France fleuret homme médaillé de bronze à ces Jeux Paralympiques. Photo : L.Percival

Trois médailles et les honneurs

Au final, les bleus repartent de cette semaine olympiques avec trois médailles, l’or pour l’épée homme, le bronze pour Maxime Valet et l’équipe fleuret homme. Un bilan élogieux pour cette équipe de France qui aurait pu connaître une semaine plus glorieuse.

En effet, tous les jours, les français ont joué les premiers rôles. Au sabre, Marc-André Cratère (cat.B), Romain Noble (cat.A) et Ludovic Lemoine (cat.A) chutent tous les trois en quart de finale, tout comme à l’épée pour Romain Noble (cat.A), Robert Citerne (cat.A), Marc-André Cratère (cat.B) et Cécile Demaude (cat.B). Au fleuret, même bilan pour Damien Tokatlian (cat.A) et Delphine Bernard (cat.A). Une équipe de France habituée donc aux places d’honneurs, parfois rageante, comme pour Yannick Ifebe (cat.B). L’épéiste parisien, après un début de journée parfait s’était incliné en demi-finale contre l’irakien Ali, 15-10, avant de chuter une nouvelle fois lors de la petite finale contre l’ukrainien Naumouko, 15-5 et devant se contenter de la 4e place. Heureusement, une déception vite chassé par le titre olympique qu’il a conquit avec ses coéquipiers par équipe.

 

Photo en une : Damien Tokaltian exulte après la victoire des bleus contre Hong-Kong. L.Percival

L’escrime handisport : deux catégories, six armes

L’escrime fauteuil est réservé aux personnes au handicap physique. Ils sont répartis en deux catégories : avec l’équilibre du tronc (cat.A) et sans équilibre du tronc, c’est-à-dire dans abdominaux (cat.B). Pour en savoir plus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s